Commande de " The Leftovers, le troisième côté du miroir " en version
Contact et adresse de livraison
Moyen de paiement
Annuler

The Leftovers, le troisième côté du miroir

Sarah Hatchuel et Pacôme Thiellement - publié le 14 octobre 2019
EdPS017 - 14 x 18,3 cm - 160 pages - essai / série
Acheter
*Les frais de port en France métropolitaine ainsi que la version numérique vous sont offerts pour l'achat de la version papier.

Inspirée du roman de Tom Perrotta, The Leftovers (2014-2017) est la série héritière de Lost (2004-2010) : les deux œuvres partagent le même showrunner, Damon Lindelof, et peuvent être vues comme les deux faces d’un même disque. Si Lost suivait le destin de disparus après le crash d’un avion, The Leftovers se consacre à ceux qui sont restés derrière à la suite d’un événement singulier et inexpliqué : la disparition soudaine, le 14 octobre 2011, de 2 % de la population humaine.

Au sein d’un monde hanté par le doute, le mystère et l’ambiguïté, la série présente des personnages qui pensent parfois avoir compris le sens de leur vie, à tort. Les spectateurs, eux, sont emmenés sur un très grand nombre de fausses pistes, alors que l’évidence est sous leurs yeux. The Leftovers met en scène non seulement la fin de l’humanité, mais surtout le déni des êtres humains devant l’extinction du vivant, dont ils sont eux-mêmes responsables. Dans notre monde en crise, The Leftovers, le troisième côté du miroir interroge la capacité de la fiction à résoudre les maux des humains et à les aider dans les combats à venir.

Sarah Hatchuel est professeure en études cinématographiques et audiovisuelles à l’université Paul-Valéry Montpellier 3 ; elle est l’autrice d’ouvrages sur Shakespeare à l’écran et sur les séries télévisées américaines.

Pacôme Thiellement est écrivain et vidéaste. Il travaille sur la pop et la gnose. Il est notamment l’auteur de : Les Mêmes Yeux que Lost (Éditions Léo Scheer, 2011), Pop Yoga (Sonatine, 2013), La Victoire des sans roi (PUF, 2017), Trois essais sur Twin Peaks (PUF, 2018).

« Un splendide exercice de fan-théorie »
Laurent de Sutter (Focus Vif) [Voir]
« Sarah Hatchuel et Pacôme Thiellement multiplient les analyses et les explications à l’aide de digressions savantes et de focus judicieux. C’est tout un monde qui ressurgit, sous un angle nouveau par la grâce d’une écriture pertinente pages après pages »
Stanislas Claude (Publik'Art) [Voir]
« Un remarquable essai qui associe à son expertise une ambition de redéfinition de la série télévisée comme un dispositif réflexif »
Jacques Demange (CinéChronicle) [Voir]
« Une passionnante exégèse »
Emilie Gavoille (Télérama) [Voir]
« Un essai fiévreux »
Olivier Joyard (Les Inrocks) [Voir]
« Un excellent essai, merveilleusement bien écrit »
Pauline Le Gall (In the world of Pauline Lewis) [Voir]
« Qui de mieux que l’essayiste Pacôme Thiellement et la professeure Sarah Hatchuel, tous deux auteurs de livres sur Lost, pour se replonger dans ce phénomène ? »
Norine Raja (Vanity Fair) [Voir]
« La conclusion est alors sans appel : les leftovers, c'est nous ! »
Emmanuel Taïeb (Le Point Pop) [Voir]
« Passionnant et sensible, mais aussi éprouvant par sa lucidité »
Sandra Blachon (Culturopoing) [Voir]
« Un formidable voyage et jeu de pistes philosophiques »
Jeff Ramet (Choeur) [Voir]
« Classieux, gourmand et toujours juste »
Laurent de Sutter (Focus Vif) [Voir]
« C’est la force de cet essai, non pas tant de dévoiler les coulisses d’une excellente série, mais plutôt de faire sortir toutes les émotions que l’on a pu ressentir sans les comprendre ou les expliciter en regardant The Leftovers »
Nicolas Furno (À voir et à manger) [Voir]